Publié le

Un vrai festival d’Histoire – Montbazon 2016

Un vrai festival d’Histoire – Montbazon 2016 Heureux, joyeux mais aussi épuisé, je suis également triste car j’aurai aimé que ce weekend se poursuive sur une semaine, un mois, une année.

Tant de bienveillance de votre part à tous, de gentillesse, de passion, tant de gaîté et de sourires sur les visages. Qu’il était bon de se retrouver ainsi, simplement, pour profiter du bon temps, de la musique, de la nourriture, des ateliers et des conférences dans ce cadre incroyable. Qu’il était bon de voir cette communauté dont vous faites tous parti à ce point soudée, respectueuse les uns des autres, soucieuse de proposer un coup de main dès que l’occasion s’en faisait sentir. Un vrai bonheur de s’être ainsi décarcassé pendant des mois à préparer cet événement pour un public aussi formidable. Un public qui a su aussi bien encourager les nombreux vidéastes présents dans leurs conférences que les combattants avant que leurs armures ne s’entrechoquent ou encore que l’équipe de la forteresse, qui s’est jusqu’au bout défoncée pour vous offrir un cadre extraordinaire.

La bonne humeur a été persistante, même quand quelques problèmes techniques sont venus ajouter une pincée du suspens et d’angoisse de notre côté. Lorsqu’une immense queue s’est formée à l’heure du repas, créant ainsi un large serpent qui s’entortillait sur lui-même à travers les allées de la forteresse, vous n’avez pas râlé, vous avez chanté. Quand le soleil était brulant, frappant sur vos têtes chevelues (ou pas) avec la force d’un forgeron qui voudrait faire plier le fer, vous avez dansé, lui riant au nez, vous aspergeant d’eau et parfois de bière pour les plus ambitieux. Et puis il y a eu samedi soir, une heure terriblement angoissante pour nous car une panne d’électricité est survenue sur toute la partie haute de la forteresse, nous laissant dans le noir complet et sans possibilités de continuer les conférences. Après avoir cassé la billetterie il y a quelques semaines, on venait, avec notre entrain, de casser la forteresse ! Comment est-ce qu’on allait bien pouvoir résoudre cette situation ? Pendant que l’on discutait, entre nous, des alternatives qui pourraient être mises en place (et qui nous ont permis de poursuivre la soirée dans de bonnes conditions par la suite), un cri a retenti dans la foule, puis un autre, et soudain un grondement, incroyable, fort, tous à l’unisson vous hurliez, tous à l’unisson vous chantiez, vous riiez, bientôt c’était une ola digne des plus grands stades olympiques qui se formait même. C’était inattendu, c’était grandiose, c’était magique ! Une telle ambiance qui se créait spontanément, sans que nous n’ayons même envisagé que cela puisse être possible ! Jamais je n’ai été, je le crois, aussi heureux d’être privé de courant de toute ma vie. Ce souvenir nous appartient à tous et il restera imprimé au fond de ma tête aussi longtemps que mon cerveau me permettra d’écrire.
J’ai de la chance, nous avons de la chance, car ce weekend j’ai retrouvé quelque chose de simple et de pourtant rare autour de nous : l’humain. L’humain qui rit, l’humain qui fête, l’humain qui vit, qui embrasse, qui enlace, l’humain qui partage, qui profite, qui pour un instant au moins oublie ses propres soucis pour vivre avec d’autres personnes, d’autres inconnus, un moment inoubliable de joie et n’ayons pas peur des mots, d’amour.

Merci à tous, du fond du cœur.

Retrouvez les photos officielles du weekend sur la page facebook de Romain Gibier : http://ift.tt/1qIeHTW

merci aux équipes de captations qui ont été formidables !

Soutenez moi sur Tipeee : http://ift.tt/1Gh4w4h
Facebook : http://ift.tt/1Gh4tFn
Twitter : https://twitter.com/NotaBeneMovies
NotaBeneShop : http://ift.tt/1Gh4wkx